Novosti

Serbie : l’art en résistance au Salon d’Octobre de Belgrade

| |

Le 2 novembre, la 55e édition du Festival d’octobre fermait ses portes dans une ambiance délétère. La mairie de Belgrade a décidé de faire de la plus grande manifestation d’art contemporain de Serbie une foire dédiée aux traditions nationales. Un coup très fort porté à la création contemporaine qui s’inscrit dans la politique culturelle rétrograde mise en œuvre depuis 2012 par le SNS et ses alliés.

Par Davor Konjikušić À peine la 55ème édition du Salon d’octobre de Belgrade, qui avait pour titre évocateur « Les choses qui disparaissent » venait-elle de fermer ses portes que les autorités municipales ont annoncé que la manifestation deviendrait une biennale. Cette décision prise sans aucune concertation avec les organisateurs ni les commissaires d’exposition a provoqué une vague de réactions dans les milieux artistiques et intellectuels. La directrice du centre culturel de Belgrade (KCB), Mia David Zarić et toute son équipe qui prennent part à l’organisation de la manifestation ont collectivement donné leur démission. Cette démission fait (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous