Danas

Serbie, Kosovo, querelle du nom de la Macédoine : difficile collaboration régionale

| |

La Bulgarie a accueilli le Sommet du Processus de coopération en Europe du sud-est (SEECP) les 20 et 21 mai. La réunion des chefs d’État et de gouvernement a été marquée par les litiges irrésolus de la région, comme la question du nom de la Macédoine. La Serbie a claqué la porte du Sommet, parce que le ministre des Affaires étrangères du Kosovo, Skender Hyseni, a été autorisé à prendre la parole. Selon Belgrade, il s’agit d’une violation de la résolution 1244.

Par R.D. Le président serbe Boris Tadić et le ministre des Affaires étrangères Vuk Jeremić ont l’intention d’adresser une sévère lettre de protestation au Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-Moon, à cause de la décision des dirigeants de la MINUK de permettre à Skender Hyseni de s’exprimer au sommet régional de Pomorje, sur la côte bulgare. La délégation serbe a quitté la séance, car le directeur politique de la MINUK, Jolio Nagele a enfreint la procédure adoptée en donnant la parole à Skender Hyseni, durant la deuxième partie de la réunion. Ce dernier s’est présenté comme le ministre des Affaires étrangères du Kosovo. Parmi les personnalités (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous