AIM

Serbie : Guerre contre les civils

| |

Les " excuses " répétées concernant les dommages civils causés par les
bombardements de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) ne
concernent pas 500 morts et plus, ni quelques milliers de blessés, ni
les trois millions d’habitants de la Yougoslavie. L’action de l’OTAN,
destinée " à éviter une catastrophe humanitaire ", les a conduit depuis
trois semaines au bord du désespoir.

Par le correspondant d’AIM à Belgrade En cette troisième semaine de guerre "qui ne dit pas son nom" des forces de l’OTAN contre la Yougoslavie, le nombre de morts et de blessés a brusquement augmenté. Le mercredi 14 avril, les avions de l’Alliance atlantique ont bombardé une colonne de réfugiés albanais, sur la route de Djakovica à Prizren, dans la partie sud-ouest du Kosovo, près de la frontière albanaise. Selon les déclarations de témoins, les avions de l’OTAN se sont mis à trois pour bombarder une colonne composée de tracteurs avec remorques, de charrettes et de voitures remplies d’enfants et de vieillards, et sont revenus quatre fois, entre (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous