Danas

Serbie : des minorités nationales sans représentants légitimes ?

| |

L’État serbe a enfin décidé d’institutionnaliser le mode de désignation des conseils des minorités nationales. Un scrutin au suffrage universel à bulletin secret va être organisé pour la première fois. Mais de nombreux problèmes se posent : l’administration communale chargée de collectée les listes est débordée, les petites communautés sont pénalisées pour l’établissement des listes, l’État n’a pas suffisamment informé les citoyens. Pire, neuf minorités, dont certaines comptent plusieurs dizaines de milliers de membres, ne sont toujours pas autorisées à former un conseil.

Par : Vesela Laloš La mise en place des listes électorales des minorités en Serbie, qui serviront de base pour l’élection des nouveaux conseils nationaux au suffrage direct à bulletins secrets, a été considérée comme un pas important pour la démocratie et l’amélioration de la situation des minorités. Entamée le 9 novembre, la campagne va durer 4 mois. Jusqu’à présent, les formalités d’inscription ont été entièrement prises en charge par les communautés minoritaires, par l’intermédiaire de leurs partis politiques et associations. « Le manque d’information représente le principal problème : l’État n’a aucunement aidé à la mise en place du scrutin, en ne (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous