Osservatorio sui Balcani

Serbie : cure drastique d’austérité pour avoir droit aux aides du FMI

| |

Le Fonds monétaire international (FMI) doit accorder à la Serbie un crédit de stabilisation de trois milliards d’euros, mais à une condition : le pays doit combler un déficit budgétaire abyssal d’un milliard d’euros. Pour cela, tout est envisagé : coupes budgétaires, réduction des salaires des fonctionnaires, et nouvelles taxes, directes ou indirectes. Les citoyens et les syndicats s’inquiètent de plus en plus de la situation, tandis que le gouvernement semble naviguer à vue.

Par Aleksandra Mijalković Quelles mesures, parmi toutes celles proposées, seront-elles finalement adoptées ? Le 31 mars dernier, le secrétaire d’État aux Finances, Slobodan Ilić, a déclaré que « toutes les options proposées, permettant au gouvernement serbe d’économiser, sont encore sur la table, y compris la taxe de solidarité de 6% sur les revenus supérieurs à 12 000 dinar (126 euros) ». Par ailleurs, le Financial Times a critiqué le gouvernement serbe, laissant entendre que, « intimidé par les fortes réactions de la population et les menaces de grève », il semble vouloir changer d’idée sur cette taxe, alors que, selon le journal britannique, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous