Reporter

Serbie : comment un parrain mafieux devient un témoin protégé de la justice

| |

Ljubisa « Cume » Buha a obtenu le statut de témoin protégé de la justice dans le cadre du procès sur l’assassinat de Zoran Djindjic. Pourtant, ce chef du clan mafieux de Surcin, magnat des travaux publics serbes, défie la chronique criminelle du pays depuis des années. Retour sur une carrière bien particulière.

Par Zoran Knezevic Comme notre loi prévoit qu’un témoin protégé ne peut être une personne soupçonnée d’être l’organisateur d’un groupe criminel, on peut se poser la question de savoir comment Ljubisa « Cume » Buha a bien se voir octroyer ce statut. Dans le rapport sur « Les groupes criminels et les individus qui font partie du crime organisé sur le territoire de la République de Serbie », publié par le ministère de l’Intérieur de Serbie à la fin de l’année 2001, il est écrit que « le clan de Surcin est actuellement la plus forte organisation mafieuse de notre pays et, en ce qui concerne le trafic de l’héroïne et de la cocaïne, il est même imbattable dans une (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous