IWPR

Serbie : ces réfugiés que personne ne veut voir

| |

Des milliers de personnes déplacées du Kosovo luttent pour leur survie dans des camps anonymes sur le territoire de la Serbie, sans aucune aide de la part des autorités.

Par Boris Drenca Les vieilles casernes déglinguées se trouvent près d’un chemin d’accès à quelque dix kilomètres de Belgrade, à la périphérie du village de Resnik. Abandonné il y a quelque temps par leurs occupants d’origine, cette dizaine de bâtiments sert aujourd’hui d’habitation pour 95 familles serbes qui ont fui leurs foyers à la fin de la guerre au Kosovo, en 1999. Dans la précipitation, ils ont abandonné la plupart de leurs biens. Quand les forces serbes se sont retirées du Kosovo, quelque 218000 Serbes les ont suivi, dans la crainte de représailles albanaises. À cette époque, on dirigeait les réfugiés sur des camps qui se trouvaient dans (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous