AIM

Serbie : Certains vont à Rome, d’autres en prison

| |

Depuis l’adoption, en Octobre 1998, de la nouvelle et très répressive
loi sur
l’information, qui est contraire à tous les principes fondamentaux de la
loiet
de la justice, les passions soulevées par ce document para-légal ne
semblent
pas s’apaiser.

Par Teofil Pancic Le dommage créé par cette loi aux médias indépendants est incommensurable, tout comme l’est celui créé à ce qui restait de la réputation de la Serbie dans le monde. Lorsque des représentants du Mouvement serbe du renouveau (SPO) ont récemment rejoint le gouvernement fédéral de Momir Bulatovic - dont la légitimité est extrêmement douteuse étant donn é qu’il n’est pas reconnu par les autorités officielles du Monténégro, le seul partenaire fédéral restant de Belgrade - et qu’ils ont, entre autres, été chargés du Ministère de l’information, une de leurs premières promesses a été qu’ils feraient tout leur possible pour faire (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous