Serbie : cachez ces pauvres que je ne saurais voir

| |

Avec la crise qui fait suffoquer une Serbie déjà fragilisée par la transition d’une économie encadrée à une économie de marché, le nombre de sans-abris ne cesse d’augmenter. Problème, aucun mécanisme d’aide n’est aujourd’hui en état de fonctionner, et la situation se dégrade toujours un peu plus. Sans compter les politiques d’austérité qui forcent la société civile à tenter d’apporter une réponse à une question qui la dépasse complètement. État des lieux en forme de signal de détresse.

Par Nikoleta Kosovac La pauvreté, et avec elle le nombre de personnes risquant de devenir sans-abri, augmente d’année en année en Serbie, tout comme dans de nombreux autres pays d’Europe et du monde. D’après le dernier recensement de 2011 en Serbie, 68 042 ménages n’ont aucune source de revenus (2,73%), et au niveau individuel, près du tiers de la population ne peut se permettre un repas comportant de la viande ou du poisson tous les deux jours, tandis qu’une personne sur cinq n’est pas en mesure de chauffer correctement son appartement (18,3%). Selon une Enquête sur les revenus et les conditions de vie de 2013, un quart (24,6%) de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous