Le Courrier des Balkans

Serbie : Bor, kilomètre 0

| |

Autrefois fleuron du socialisme industriel yougoslave, les mines de Bor agonisent depuis vingt ans. Les montagnes de Serbie orientale sont toujours aussi riches en cuivre et en or mais, de privatisations partiels en plans de licenciements, le Bassin minier de Bor n’est plus synonyme de richesse et de développement mais de catastrophe sociale et écologique. Le photographe Hervé Dez nous invite à découvrir ce monde en train de disparaître. Diaporama.

Bor en cinq dates... 1904 Avec des investisseurs français (la banque Mirabeau), Georges Weifert, industriel serbe né à Pančevo, à quelques kilomètres de Belgrade mais dans l’empire Austro-Hongrois, grand maître de la grande loge maçonnique serbe puis yougouslave, banquier et industriel, crée la Compagnie française des mines de Bor. C’est le temps du capitalisme triomphant, des colonies et du redéploiement diplomatique de la France mais aussi de la naissance de la CGT et de l’Humanité de Jean Jaurès. Les logements pour les ouvriers et les cadres, l’hôpital, les routes, le club de tennis, bref, toute la ville de Bor est construite par des ingénieurs (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous