Vreme

Serbie : Bilan de la reconstruction

| |

Certains membres du Groupe 17 (Srboljub Antic, Mladjan Dinkic, Dusan
Korunoski, Ljubomir Matic) et leurs collaborateurs ont publié un rapport
sur la situation en Serbie depuis les bombardements de l’Otan. Les
résultats de l’étude montrent que la reconstruction n’est pas aussi
importante que la propagande gouvernementale ne le prétend, dans la
mesure où, au rythme actuel, il faudrait dix-neuf ans pour réparer les
dommages directs causés par les bombardements. L’étude montre, en
effet, que la reconstruction actuelle se contente de reproduire le modèle
de l’économie planifiée qui a échoué en 1989, et éloigne notre
économie et notre société des reformes nécessaires.

Dommages directs des bombardements de l’Otan : 30 milliards de dollars D’après les estimations du Groupe 17 exposées dans l’étude intitulée « Décompte final », les dommages directs des bombardements de l’Otan s’élevaient à 4,1 milliards de dollars américains au total, et à environ 3,8 milliards de dollars sur le territoire de la Serbie (Kosovo non compris). Le coût total qui, en dehors des dommages directs (perte de la richesse nationale), comprend le coût en capital humain (2,3 milliards de dollars) et la baisse du produit national (la perte indirecte est de 23,2 milliards de dollars), est estimé à 30 milliards de dollars environ. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous