Le Courrier des Balkans

Serbie : à Pančevo, la mémoire enterrée d’une catastrophe écologique

| |

C’était il y a treize ans, en avril 1999 : l’Otan bombardait la zone industrielle de Pančevo, une ville située à une quinzaine de kilomètres de Belgrade, provoquant une catastrophe écologique sans précédent. Malgré l’incapacité des pouvoirs publics à proposer des solutions concrètes, les habitants continuent de vivre et de travailler dans la zone contaminée.

Par Bénédicte Jouve C’est une petite plaque commémorative, flanquée d’un monument aux morts en forme de croix. Elle est posée à l’intérieur de l’enceinte de la raffinerie, pilonnée par l’aviaton de l’OTAN, en avril 1999. Trois noms y sont inscrits : ceux des trois employés décédés lors du bombardement de la nuit du 4 avril 1999. Retrouvez notre dossier : L’environnement dans les Balkans, un problème oublié Chaque année, à cette date, quelques émissaires officiels, la direction et les employés de l’usine se recueillent à la mémoire des disparus. Il n’y a pas d’autre commémoration de la catastrophe humaine et écologique de 1999 à Pančevo, où les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous