B 92

Serbes du Nord du Kosovo : un référendum qui divise

| |

Les quatre communes serbes du nord du Kosovo ont confirmé leur décision de convoquer un référendum le 15 février, malgré les mises en garde du Président Tadić et du gouvernement serbe unanime qui considère que ce référendum est anticonstitutionnel, et risque fort d’aggraver la crise. Cette analyse est partagée par les Serbes des enclaves du sud du Kosovo, tandis que se pose la question du financement de la consultation.

Les dirigeants des communes serbes du nord du Kosovo assurent que l’organisation du référendum, qu’ils entendent organiser les 14 et 15 février prochains, sera financée par des contributions privées, notamment celles d’entreprises qui soutiennent leur cause. Retrouvez notre dossier : Le Nord du Kosovo : une zone toujours sous haute tension Le maire de Kosovska Mitrovica, Krstimir Pantić a déclaré à l’agence Beta que le coût du référendum serait très faible parce que les membres de la commission électorale et toutes les personnes tenant les bureaux de vote seront bénévoles. « La seule dépense sera l’impression de 35.000 bulletins de vote sur lesquels (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous