Danas

Serbes du Kosovo : non à l’indépendance, oui peut-être à la partition

| |

Le député Gojko Savic, membre de la présidence du Parlement du Kosovo, réagit fortement aux projets de transfert des compétences de la Mission des Nations unies vers les institutions locales du Kosovo. Tout en critiquant certaines initiatives serbes, et en déplorant le manque de coordination entre les dirigeants serbes du Kosovo et Belgrade.

Propos recueillis par Zorica Miladinovic "Une chose est certaine : le Kosovo ne sera pas un État indépendant. La communauté internationale ne prendrait jamais le risque de reconnaître une telle situation, ne serait-ce que parce que tout changement de frontière dans les Balkans est très risqué, et parce qu’une telle solution entraînerait une sérieuse déstabilisation du Kosovo, où vivent toujours plus de 100 000 Serbes. Il est certain, cependant, que les Serbes ne vont pas retrouver le statut et les droits dont ils jouissaient auparavant. Selon moi, il faudrait trouver une formule de compromis pour le Kosovo, qui ne satisfera complètement ni les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous