Danas

Seconde Guerre mondiale : comment les fascistes de Ljotić « rééduquaient » la jeunesse serbe

| |

De 1942 à 1944, des jeunes communistes et antifascistes serbes ont été « rééduqués » à l’Institut de Smederevska Palanka, soumis aux brimades et à l’endoctrinement des miliciens de Dimitrije Ljotić, un des chefs collaborationnistes serbes. À Novi Sad, une exposition crée le scandale en présentant ce camp comme un simple « internat ». Une tentative de plus de relativiser l’histoire de la Seconde Guerre mondiale en Serbie.

Par Marija Krtinić L’Institut de rééducation de la jeunesse de Smederevska Palanka, actif entre 1942 et 1944, était un camp. Il ne s’agissait pas d’un camp de concentration à proprement parler, mais on y utilisait la torture pour « rééduquer » une partie des pensionnaires. Voilà ce qu’estiment les historiens Dejan Zec et Ljubinka Škodrić. La polémique est née au moment du lancement de l’exposition « Ni un collège, ni une prison » organisée par l’Association Novo Videlo (Nouvelle Lumière) à la galerie Prometej de Novi Sad. L’Institut fondé par Dimitrije Ljotić et Milovan Popović pendant la Seconde Guerre mondiale y est dépeint comme étant un lieu – clôturé (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous