Histoire : ces tableaux de maîtres que l’Italie ne veut pas rendre à la Slovénie

| |

C’est un différend qui dure depuis plus de 70 ans. En 1940, à l’approche des combats, les autorités fascistes ont « mis en sécurité » des dizaines d’œuvres artistiques venue d’Istrie, alors sous autorité de Rome. Redécouverts en 2002, ces toiles sont aujourd’hui exposées à Trieste, mais Ljubljana n’a pas renoncé à les récupérer. Reportage.

Par Rodolfo Toè Il s’agit d’une question qui n’a jamais été vraiment résolue entre Ljubljana et Rome : en 1940, dans les mois qui ont suivi le début de la Seconde Guerre mondiale, les autorités fascistes approuvèrent une loi « pour la protection des biens d’intérêt artistique ou culturel de la Nation en cas de guerre », afin d’éviter que le patrimoine culturel de la Botte ne soit détruit ou pillé au cours des combats. Des dizaines d’œuvres, notamment des portraits réalisés entre le XIVe et le XIXe siècle par des peintres vénitiens (parmi lesquels Paolo Veneziano, Alvise Vivarini, Alessandro Algardi, Giambattista Tiepolo, Vittore et Benedetto (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous