Courrier des Balkans

Second tour des présidentielles : la Croatie entre ouverture européenne et nostalgie oustachie

| |

L’Ukraine a rompu avec le stalinisme et la nostalgie stalinienne. La Croatie va-t-elle tourner le dos pour de bon à une droite dure et rétrograde ? Nos nouveaux petits États que le monde regarde avec une méfiance mal cachée, pourraient exister les uns à côté des autres et permettre aux citoyens libres de communiquer entre eux. Cela suffirait pour l’instant. Ce serait même déjà beaucoup. L’analyse de Predrag Matvejevic.

Par Predrag Matvejevic La catastrophe qui a frappé le sud-est asiatique semble avoir dissipé l’intérêt pour le reste des événements. L’Ukraine, après la victoire de Viktor Iouchtchenko, a perdu sa place à la une des journaux, alors que l’affrontement entre démocratie et « démocrature » est dans sa phase décisive. Les élections croates sont encore plus restées dans l’ombre. L’enjeu est pourtant majeur. Contrairement à ce que l’on attendait, Stjepan Mesic, président sortant, n’a pas remporté l’élection au premier tour, le 2 janvier bien qu’ayant obtenu plus de 49% des votes. Le second tour se tiendra le 16 janvier 2005. L’expérience ukrainienne - la « révolution (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous