Dani

Sandžak : l’enterrement sans prière d’un « martyr » wahhabite

| |

Le conflit entre la police et les wahhabites du Sandžak de Novi Pazar a fait couler le sang il y a quelques semaines. Un journaliste de Dani raconte en direct les funérailles du « martyr » Ismail Prentic, interdites à la presse. La communauté musulmane locale est déchirée, et la situation actuelle rappelle trop celle des années 1990. Un dangereux air de déjà vu règne dans le Sandžak.

Il est midi est à peine passé, et 200 ou 300 cents personnes rôtissent sous un soleil ardent rue Stefan Nemanja, dans le centre de Novi Pazar. Dans quelques instants, le convoi doit se mettre en marche pour les funérailles musulmanes d’Ismail Prentic, jeune homme de vingt-sept ans, considéré comme le « leader des wahhabites » dans les médias serbes, et qui a été tué deux jours plus tôt dans le village de Donja Trnava dans un affrontement avec la police spéciale serbe. « Il y a beaucoup de crétins autour de nous », dit un jeune homme barbu en pantalon court, en tournant sur lui-même, d’un air plein de méfiance. Les « corniauds » sont bien-sûr les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous