Shekulli

Sali Berisha veut réécrire l’histoire de l’Albanie

| |

Dans les Balkans, écrire l’histoire n’a jamais été simple. L’Albanie n’échappe pas à la règle. Le régime communiste avait arrangé la présentation de l’histoire à sa guise, mais le moment est-il bien choisi pour tout remettre à plat ? Le débat anime la scène politique et scientifique en Albanie après la déclaration du Premier ministre Berisha qui veut « rendre aux Albanais la vérité sur leur passé ». Les chercheurs sont partagés, alors que le gouvernement vient de dissoudre l’Académie des sciences.

Par B.Sinani De son côté, la famille royale a réagi très favorablement aux déclarations du Premier ministre. Selon elle, il est indispensable que la contribution du roi Zog soit reconnue à sa juste valeur, et notamment le fait qu’il a été le fondateur du premier État albanais. Le président de la cour royale, Ali Ohri, a déclaré que le premier État albanais ne date pas de l’indépendance déclarée à Vlora par Ismail Qemali, car la période ne le permettait pas. Il affirme que la conception actuelle de l’histoire de l’Albanie passe sous silence de nombreuses périodes importantes, et en dénature de nombreuses autres. Leur révision est donc nécessaire, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous