Le Courrier des Balkans

Russie, UE, Kosovo : la Serbie ne sait plus à quel saint se vouer

| |

Prise entre le marteau russe et l’enclume européenne, la Serbie ne sait plus quelle direction prendre. Ce week-end, le Président Nikolić a assuré que la reconnaissance du Kosovo était un préalable à l’intégration avant d’être désavoué par son Premier ministre...

Par Jean-Baptiste Kastel Selon Tomislav Nikolić, « la Serbie devra reconnaitre le Kosovo pour pouvoir intégrer l’Union européenne ». Il pose cette reconnaissance comme « condition obligatoire ». Retrouvez notre dossier : Serbie : « j’ai deux amours, l’Union européenne et Moscou »... Les pressions de certains Etat membres, Allemagne en tête, qui réclament une amélioration sensible des relations entre Pristina et Belgrade mènent en effet à une reconnaissance du Kosovo si la Serbie veut rejoindre l’UE. Cette sortie est évidemment à relier aux récents événements concernant les relations russo-serbes, mises au plus mal par l’abandon du gazoduc (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous