Le Courrier de la Macédoine

Rufi Osmani, le futur chef de file des Albanais de Macédoine ?

|

Maire de Gostivar en 1997 lors des émeutes qui avaient agité la ville, condamné à 14 ans de prison avant d’être amnistié, Rufi Osmani revient de loin. Celui qui a reconquis la seconde plus grande ville de Macédoine à majorité albanaise lors des élections de mars 2009 est une énigme politique. Responsable local ultra populaire, il patine sur la scène nationale. En créant son propre parti, il ambitionne aujourd’hui une envergure gouvernementale.

Par Arben Fetahi Sur la façade de la municipalité de Gostivar flotte, entre autres, le drapeau albanais. Le même qui, à l’été 1997, fut le prétexte des émeutes qui ont fait trois morts et plusieurs centaines de blessés, mais aussi de multiples interpellations parmi les manifestants. Le maire de Gostivar de l’époque, Rufi Osmani avait tout de suite été arrêté par les autorités, qui le considérait comme le responsable principal de la levée du drapeau albanais, non officiel. Ce fut le moment où ce nom devint célèbre dans toute la région. Reconnu coupable, Rufi Osmani a été condamné à 14 ans de prison le tribunal de Gostivar, avant que sa peine ne soit (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous