Le Courrier des Balkans

Roumanie : vent de fronde à l’Institut culturel roumain

| |

Plus de 2000 signatures réclament la démission du président de l’Institut culturel roumain, Andrei Marga. Ancien collaborateur de la Securitate, philosophe et politicien contesté, Andrei Marga a été nommé à la faveur du coup de force institutionnel du Premier ministre Ponta, l’été dernier - à l’ingérence du pouvoir politique succèdent une gestion erratique et des choix stratégiques contestables.

Par Matei Martin La pétition déposée auprès du Sénat, autorité de tutelle de l’Institut culturel roumai (ICR), chargé de promouvoir à l’étranger la création roumaine, passe en revue les erreurs du nouveau président. On lui reproche surtout une vision étroite en matière de diplomatie culturelle, la réduction des financements pour la participation aux salons internationaux de livre, l’expansion, sans consultations préalables, vers Kiev, Moscou, Pékin, et surtout le renvoi de plusieurs directeurs de filiales étrangères dont l’activité était pourtant jugée impeccable. Même si les éventuelles défaillances en matière de gestion sont discutables, le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous