Adevarul

Roumanie : une culture de la violence

| |

Il y a 17 ans, les mineurs de la Vallée du Jiu déferlaient à Bucarest pour ratonner les étudiants. Les sociologues expliquent que la Roumanie n’est toujours pas sortie de cette culture de la violence, qui s’exprime surtout par la télévision et Internet. Dernier exemple en date : la répression de la gay pride. Quant aux hommes politiques, ils n’hésitent pas à insulter leurs adversaires ou les journalistes. Le Président Traian Basescu a récemment traité une journaliste de « Tzigane pourrie »...

Par Valeria Cupa, Liliana Nastase, Andreea Ofiteru, George Radulescu, Christian Levant et Vlad Iorga 17 années sont désormais passées depuis les événements violents de juin 1990, connus sous le nom de « minériades ». Les mineurs de la vallée du Jiu cherchaient à changer le cours politique du pays par la force et à obtenir des avantages matériels. Le dossier des violences de juin 1990 est passé entre les mains de plusieurs procureurs civils et militaires. Il est régulièrement revenu au Parquet général, au département des Parquets militaires, mais toujours sans trouver de conclusion. Ces événements ont marqué l’esprit des Roumains, mais aujourd’hui on ne (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous