Romania Libera

Roumanie : Trafic et consommation de drogue à la hausse

| |

À cause de son emplacement géographique et des conflits militaires dans
les Balkans, la Roumanie est devenue, ces dernières années, un segment
important de "la route balkanique" du trafic des drogues. La variante
nordique de ce chemin de la mort comprend l’Iran, la Turquie, la Bulgarie,
la Roumanie, la Hongrie, la Slovaquie, la Tchéquie, l’Allemagne et la
Hollande. La porte d’entrée dans notre pays se trouve sur la frontière
sud, avec des points d’accès tels que Giurgiu, Vama Veche et Constanta.
Les moyens de transport les plus utilisés sont les poids lourds et les
bus qui appartiennent surtout à des entreprises turques, mais aussi les
ferries.

Si au début, la Roumanie n’était qu’une région de transit et de stockage des stupéfiants, aujourd’hui, malheureusement, elle se trouve directement confrontée au grand fléau de la consommation des drogues. Par Dan Papij Le circuit transnational de ces substances parfois hallucinogènes représente actuellement l’activité économique la plus rentable avec un chiffre d’affaires d’environ mille milliards de dollars par an. Les organisations étrangères de type mafieux ont trouvé en Roumanie un terrain propice au développement de leurs activités. S’il y a encore quelques années, on trafiquait surtout de l’opium et de l’héroïne provenant des États (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous