Roumanie : un plan de relance à 29 milliards, mais toujours pas de justice sociale

| |

La Roumanie a envoyé lundi à Bruxelles son « Plan pour la reprise et la résilience », qui conditionne l’octroi par l’UE de 29,3 milliards d’euros dans le cadre du plan NextGenerationEU. Loin de toute logique de relance keynesienne, la copie fait la part belle aux transports routiers, malgré les objectifs européens de « transition verte ». Et oublie totalement l’objectif de justice sociale.

Traduit par Chloé Billon (article original) Au moment où les Roumains se préparaient à profiter du relâchement des mesures sanitaires, le 15 mai dernier, le Premier ministre Florin Cîţu appelait ses ministres à travailler « 24 heures sur 24 », rien de moins, pour boucler d’ici au 31 mai la version finale du Plan national pour la reprise et la résilience (PNRR). Ce plan détaille comment seront dépensés les 29,3 milliards d’euros accordés par la Commission européenne à la Roumanie dans le cadre du Plan de relance pour l’Europe NextGenerationEU. Sur cette somme, 16 milliards sont octroyés sous forme de prêts, le reste sous forme de subventions, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous