Osservatorio Balcani e Caucaso

Roumanie : pays producteur d’armes cherche clients, mauvaises références acceptées

| |

Du temps de la Roumanie communiste, le florissant business de l’armement permettait de renflouer les caisses de l’État. Le secteur est aujourd’hui sinistré, mais la Roumanie tente de continuer à exister sur ce marché ultra-concurrentiel, où tous les coups sont permis. Bucarest serait ainsi devenu le principal fournisseur des narcotrafiquants mexicains, mais qui sont ses autres clients ?

Par Mihaela Iordache Du temps de Ceaușescu, la vente d’armes et des produits agricoles renflouaient les caisses - vides - de la Roumanie. Puis, à partir de 1990, les exportations se sont effondrées, mais le pays n’a toujours pas renoncé à l’idée de vendre des armes. Ses anciens généraux non plus. L’industrie roumaine de l’armement cherche désormais ses clients presque exclusivement à l’extérieur du pays, les commandes internes se raréfiant. Le pays, membre de l’Otan, doit faire face à d’importants engagements internationaux, et pourtant, il arrive à peine à investir une partie de son budget dans la modernisation de son armée. C’est ce (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous