Les Nouvelles de Roumanie

Roumanie : Panaït Istrati, une des premières voix à se lever contre les horreurs staliniennes

Entre 1927 et 1929, Nikos Kazantzaki, Panaït Istrati et leurs compagnes, Eleni Samios et Bilili, entreprennent un long voyage en URSS, afin de témoigner favorablement de l’avancée de la révolution soviétique. À l’occasion de ce voyage, Panaït Istrati, d’abord enthousiaste partisan de la révolution, dut brutalement déchanter, ayant constaté les dérives et les abus de la bureaucratie soviétique naissante.

Inédit en français, venant de sortir en librairie sous le titre La véritable tragédie de Panaït Istrati, le récit d’Eleni Samios-Kazantzaki est celui de l’aventure qui conduisit les quatre jeunes gens épris de découverte - et révolutionnaires dans l’âme - depuis Moscou jusqu’aux confins centre-orientaux de l’URSS. Née à Athènes en 1903, Eleni Samios-Kazantzaki (1903-2004) rencontre l’écrivain grec Nikos Kazantzaki, l’auteur de Zorba le Grec et de nombreux autres romans, en 1920, puis devient son épouse en 1945. Ensemble, ils se lient d’amitié avec Panaït Istrati et sa propre compagne, Bibili, en 1927, lors de la célébration en Russie du 10e anniversaire de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous