IWPR

Roumanie : les enfants malades du sida victimes des préjugés

| |

Grandir en Roumanie est difficile pour beaucoup d’enfants, surtout dans des milieux pauvres, mais pour ceux qui sont séropositifs, c’est l’enfer. Il y a en Roumanie plus d’enfants infectés par le VIH et malades du sida que dans le reste de l’Europe, et la plupart des gens ici croient que les malades doivent vivre isolés dans les hôpitaux et ne pas se mélanger à la population saine

Laura a découvert par hasard, il y a trois ans qu’elle était séropositive. « Je me suis disputée avec ma mère et c’est là qu’elle me l’a annoncé brutalement. J’ai pleuré pendant des jours et c’est seulement grâce à mon médecin que j’ai pu surmonter cette crise. Je n’en ai toujours pas parlé à mes camarades de classe parce que j’ai peur d’être mise à l’écart et de ne pas pouvoir poursuivre mes études ». On peut comprendre les craintes de Laura. Les familles et les amis mêmes des malades ont tendance à les éviter. Des sondages révèlent aussi que l’opinion publique est convaincue que c’est le devoir de l’État et non pas celui des familles de s’occuper des malades. Les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous