Osservatorio sui Balcani

Roumanie : le Sénat veut interdire les « mauvaises nouvelles »

| |

Trop de mauvaises nouvelles dans les médias ? Qu’à cela ne tienne, le Sénat roumain a trouvé la solution. Désormais, 50% des articles et des reportages devront annoncer de « bonnes nouvelles » pour remonter le moral chancelant de la population, du moins si le Président Basescu promulgue le texte. Un décret rejeté en bloc par les journalistes, qui selon eux porte atteinte à la liberté de la presse et qui rappelle les sombres heures du régime de Ceausescu.

Par Mihaela Iordache Les souvenirs et la nostalgie de la période communiste sont sans doute encore forts en Roumanie. D’habitude, les politiques, qui sont passés sans heurt du régime communiste à la démocratie, se gardent bien de révéler leur passé, même si ce dernier finit par ressortir, tôt ou tard. Après 1989, beaucoup d’activistes du Parti Communiste Roumain (PCR) se sont, en quelque sorte, recyclés, en se faisant passer pour des dissidents, pour des victimes du régime, pour ensuite se présenter à l’électorat comme de vrais démocrates. Ainsi, une loi récente, qui impose à la télévision et aux radios de présenter dans les mêmes proportions (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous