Ziarul Financiar

Roumanie : le président promet la rigueur, l’économie chancelle

| |

Le Président Băsescu a annoncé que la Roumanie signerait en 2011 un nouvel accord d’emprunt avec le FMI, sans en préciser le montant. L’objectif est de ramener le déficit à 4,4% du PIB. Pour cela, Traian Băsescu s’est engagé à lutter contre les gaspillages et à privatiser les entreprises publiques, mais son discours n’a convaincu ni les milieux d’affaires ni les observateurs étrangers, qui craignent une fragilisation encore plus grande de l’économie roumaine.

Par Iulian Anghel « En 2011, nous devrons emprunter 5,7 milliards d’euros rien que pour couvrir le déficit budgétaire. En 2011, nous signerons un nouvel accord avec le FMI », a déclaré Traian Băsescu mardi 21 septembre devant le Parlement. Les industriels et investisseurs craignent que l’annonce du Président n’accentue les craintes que suscitent la Roumanie, au lieu de les calmer. « Le message du Président suscitera des réactions négatives en chaîne, les problèmes ne se résoudront pas avec des discours publics », estime affirme Florin Pogonaru, président de l’Association des entrepreneurs roumains (AOAR). « Personnellement, je suis contre un nouvel (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous