Les Nouvelles de Roumanie

Roumanie : « la meilleure țuică, c’est celle qui ne donne pas mal à la tête »

|

Choisir le bon récipient, le bon bois de chauffe, le bon alambic et, bien sûr, les bons fruits. Mode d’emploi exhaustif pour préparer votre eau-de-vie à la roumaine, en vue des longues soirées d’hiver !

Quand les fruits n’ont pas été transformés en compote ou confiture, et n’ont pas été rendus impropres à la consommation après avoir gelé, ils sont stockés dans des barriques où ils fermentent pendant des mois. Assez longtemps, pour que l’alcool se forme... Mais pas trop car il ne faut pas le laisser s’échapper. Pour réussir une bonne țuică ou palincă, tout est affaire de réglage et même le choix du moment de la distillation influera sur sa qualité : en avril-mai généralement pour les pommes et les poires, en novembre-décembre pour les prunes, qui pourrissent plus vite. Bien d’autres facteurs sont à prendre en considération. Ne serait-ce que le récipient qui (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous