Le Courrier des Balkans

Roumanie : la crise malmène la liberté de la presse

| |

Censure, pressions économiques, licenciements abusifs, précarité. Le quotidien de la presse roumaine fait peur. Depuis le début de la crise économique en 2009, la situation ne fait qu’empirer, avec la fragilisation des titres, qui sont désormais particulièrement sensibles aux pressions économiques. Témoignages à Bucarest.

Par Julia Beurq « Je m’attendais à ce que la rédaction du Journal National réagisse », raconte Miruna Munteanu de sa voix grave, en allumant une énième cigarette, « mais pas à ce qu’on me vire purement et simplement ». Cette éditorialiste de 44 ans savait par expérience qu’en traitant le sujet Roşia Montană, elle s’exposait à des sanctions. Trois ans plus tôt, sa rédaction l’avait prévenue : « ce sujet n’est pas le bienvenu ». En conséquence, « ce serait bien d’éviter d’en parler », lui avait-on expliqué. Ce qu’elle a fait jusqu’en septembre dernier, période à laquelle la mobilisation contre le projet minier entrepris par la Gold Corporation a pris une (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous