Curierul National

Roumanie : l’UE pose un ultimatum face au retard des réformes agricoles

| |

La Roumanie traverse une période difficile pour mettre en oeuvre les réformes nécessaires dans l’agriculture : alors que l’Union européenne menace le pays d’activer les clauses de sauvegarde prévues dans son traité d’adhésion, le ministre de l’Agriculture roumain a été destitué, pour cause de trafic d’influence, et remplacé. Un va-et-vient ministériel qui provoque l’inquiétude des agriculteurs.

Par Georgeta Filip Jeudi 11 octobre, le ministre de l’Agriculture, Decebal Traina Remes, a démissionné de ses fonctions à la demande du Premier ministre, Calin Popescu Tariceanu. La décision est venue suite aux accusations de trafic d’influence formulées par le Parquet général et aux images diffusées sur la chaîne de télévision publique. TVR1 a en effet diffusé plusieurs enregistrements audio et vidéo dans laquelle figure Ioan Avram Muresan (ancien ministre de l’Agriculture) surprenant Decebal Traian Remes (l’actuel ministre) en flagrant délit en train de recevoir une enveloppe supposée contenir la somme de 15.000 euros. Ce scandale politique est tombé (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous