Adevarul

Roumanie : l’héroïne, fléau de Bucarest

| |

En Roumanie, plus de 40.000 consommateurs d’héroïne ont été recensés au niveau national, dont 30.000 dans la capitale. La toxicomanie touche particulièrement les mineurs. Les infractions liées à la drogue font exploser les statistiques de la police de Bucarest, ville où l’on consomme tout type de drogue, mais seule ville où l’héroïne soit prédominante. Le journal Adevarul a enquêté sur ce phénomène inquiétant.

Par Mariana Bechir Chaque année, des centaines de jeunes Roumains décèdent par overdose ou narcose [1]. Ces jeunes sont prêts à tout pour mettre la main sur les doses dont ils sont dépendants. Les parents, de leur côté, ne savent plus dans quel établissement scolaire inscrire leurs enfants pour les protéger du fléau de la « mort blanche ». Quant aux enfants des dealers, ils dorment le cœur serré, de peur que les policiers ne viennent à nouveau fouiller leur maison et emmener leur mère ou leur père au commissariat. Ce sont souvent ces mêmes enfants de trafiquants, ou même des consommateurs, qui vont être utilisés par la suite en tant que « mules » (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous