Ziarul Financiar

Roumanie : face à la crise, Dacia plie mais ne rompt pas

| |

La crise financière n’a pas épargné Dacia, le constructeur automobile roumain, qui a mis quatre jours son usine de Mioveni au chômage technique. Cette décision s’inscrit dans un environnement général difficile pour tous les constructeurs automobiles. Malgré l’érosion du marché, la direction se veut rassurante et assure qu’aucun licenciement n’est à l’ordre du jour. Trois mille postes seront même créés l’année prochaine au centre Renault Technologie de Roumanie.

Par Alexandru Anghel Dacia a décidé de stopper quatre jours la production de son usine de Mioveni. Pendant ce temps, l’entreprise aurait pu fabriquer 5.200 véhicules, pour une valeur commerciale de 44 millions d’euros. Selon les représentants de Dacia, les employés en arrêt de travail recevront 85% de leur salaire. « Nous avons pris cette décision en accord avec les syndicats. Conformément aux dispositions du contrat collectif, les salariés concernés recevront une rémunération équivalant à 85% de leur salaire », a déclaré Liviu Ion, le directeur du département communication de Dacia. Une partie du personnel continuera à travailler afin d’assurer les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous