Romania Libera

Roumanie : des baisses de salaires « qui ne violent pas les droits de l’homme »

| |

Deux fonctionnaires avaient porté plainte contre l’État roumain. Ils ont été débouté par la Cour européenne des droits de l’Homme. La CEDH a jugé que les baisses de salaires de 25% dans la fonction publique, décidées au printemps 2010, ne violaient pas les droits de la personne. En 2010, la Cour constitutionnelle roumaine avait pourtant interdit la réduction des pensions de retraites.

Par Sidonia Bogdan La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a validé les mesures d’austérité prises par le gouvernement roumain en 2010, concernant les réductions salariales de 25% (Voir notre article : Roumanie : climat social explosif contre la pire cure d’austérité de l’Union européenne). Retrouvez notre dossier : La Roumanie au régime sec Selon la CEDH, l’État roumain n’a violé aucun droit fondamental en réduisant les salaires de 25%. La Cour a donc débouté les plaintes de deux fonctionnaires. Horaţiu Radu, ancien agent gouvernemental de la CEDH explique ce choix. « À travers cette décision, la CEDH a jugé que l’État roumain (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous