Le Courrier des Balkans/Migreurop

Roumanie : dans l’« enfer » du centre de rétention d’Arad

|

Le 8 mars 2012, les détenus du centre de rétention d’Arad, des demandeurs d’asile pour la plupart, témoignaient de leur situation, décrivant la brutalité des traitements auxquels ils sont soumis. « On est en enfer », écrivaient-ils. Suite à la mobilisation des associations et des médias, des journalistes ont tenté de se rendre au centre d’Arad, mais l’accès leur a été refusé. Dans la lettre publiée ci-dessous, les détenus racontent la journée du 24 mars.

Dans le cadre de la campagne Open Access pour un accès inconditionnel des associations et des médias dans les camps d’Europe et d’ailleurs, Migreurop et Alternatives Européennes se préoccupent de la situation des détenus d’Arad et demandent à l’Office roumain de l’Immigration l’accès des journalistes et de toute personne ou association qui souhaiteraient entrer dans ce centre. « La semaine dernière, mercredi 21 mars, des journalistes sont venus pour essayer de rentrer dans le centre de rétention pour nous voir, mais le directeur n’a pas été d’accord. On les a appelés par les fenêtres pour leur dire de rentrer nous voir mais ils n’ont (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous