Ziarul Financiar

Roumanie : contrôler la fortune des hommes politiques pour moins de corruption

| |

Pour lutter contre la corruption et les éventuels conflits d’intérêts qui pourraient survenir entre la politique et le monde des affaires, le gouvernement roumain va mettre en place une Agence nationale pour l’intégrité (ANI). Désormais, les hommes politiques roumains seront soumis au contôle régulier de leur patrimoine financier.

Par Doina Anghel En 2005, l’ancien ministre de la Justice, Monica Macovei, proposait la création de l’Agence nationale pour l’intégrité (ANI), une institution ayant pour rôle de vérifier la fortune des hommes politiques roumains. En 2006, la loi de création de cette agence a été débattue au Parlement mais ce n’est qu’en mai 2007 qu’elle a obtenu l’accord du Sénat. Les pressions pour l’adoption de cette loi étaient fortes, mais la loi est restée bloquée au gouvernement et au Parlement en raison de l’opposition des ministres de l’Union démocratique magyare de Roumanie (UDMR). Elle a été finalement adopté au cours d’une séance présidée par Traian Basescu. La (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous