Roumanie : centres d’hébergement ou prisons pour réfugiés ?

| |

Régime quasi-carcéral, locaux et conditions de vie indignes, agressions racistes des gardiens et du personnel... Alors que des milliers de réfugiés afghans sont passés par Timișoara ces derniers mois, enquête sur les centres d’hébergement où les autorités veulent regrouper les exilés.

Adapté par Florentin Cassonnet (article original) La Roumanie n’accorde l’asile qu’à un très petit nombre d’Afghans. Les autorités rejettent la plupart des demandes au motif qu’elles ne seraient pas fondées. L’an dernier, sur les 2381 ressortissants afghans ayant demandé l’asile en Roumanie, seuls 42 l’ont obtenu. Les jeunes Afghans le savent bien, c’est pourquoi la plupart abandonnent la procédure d’asile à la première occasion et tentent de rejoindre un pays d’Europe de l’Ouest où ils pensent avoir plus de chances de voir aboutir leur demande. Pendant ce temps, le nombre d’exilés qui arrivent chaque jour à Timișoara continue d’augmenter et ceux (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous