Curierul National

Roumanie : à l’assaut des frontières réouvertes

| |

A partir du 29 janvier, une nouvelle loi sur la libre circulation à l’étranger met fin à l’immobilisation forcée des Roumains souhaitant séjourner plus de trois mois à l’étranger. Une mesure qui prend en compte la baisse de l’émigration massive l’année dernière, ainsi que l’approche de l’intégration de la Roumanie à l’Union européenne.

Par Ionela Neagu Samedi 28 janvier à minuit, c’est le moment attendu depuis longtemps par les nombreux Roumains qui veulent partir à l’étranger. La nouvelle loi sur la libre circulation à l’étranger entre en vigueur le 29 janvier 2006, et annule toutes les restrictions et réglementations existantes. C’est une loi qui réjouit les 50.000 personnes dont le droit de voyage était suspendu du fait d’un dépassement des trois mois de séjour réglementaires dans un pays étranger. Il s’agit en grande partie de Roumains qui travaillent à l’étranger dans l’agriculture ou la construction, et qui peuvent maintenant retourner reprendre leur travail. C’est une (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous