Osservatorio Balcani e Caucaso

Roumanie : 2000-2010, dix années de réussite ?

| |

Régulièrement montrée du doigt pour ses échecs et ses dysfonctionnements, la Roumanie a pourtant quelques atouts à mettre en avant. Jusqu’à la crise, elle affichait le plus fort taux de croissance européen et aujourd’hui, il n’y a plus de raison de considérer le pays comme pauvre. En outre, la transition démocratique semble achevée et l’adhésion à l’UE a favorisée la normalisation de ses relations diplomatiques. Et pourtant...

Par Cornel Ban La Roumanie a toujours été une bonne adresse pour les amateurs de mauvaises nouvelles. Les médias internationaux n’ont pas toujours été tendres, d’autant plus qu’ils ont sans cesse été encouragés par le penchant roumain à l’autocritique théâtrale. Pourtant, il a existé, sous cette couche de mauvaises nouvelles, quelques développements particulièrement positifs pour le pays. Les bonnes nouvelles ne se limitent pas au fait qu’une poignée de Roumains, surtout dans les grandes villes du pays, touchent aujourd’hui des salaires équivalent à ceux des Européens de l’Ouest (salaires qu’ils dépensent surement de façon plus ostentatoire) : ces (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous