Revue de presse • de Sarajevo à Zagreb, feu d’artifice de provocations croates

| |

C’est la course à l’échalote côté croate ces derniers jours. Dragan Čović, le dirigeant nationaliste croate de Bosnie-Herzégovine, vote contre la pénalisation du négationnisme, tandis que le Président croate Zoran Milanović multiplie les provocations, sur Srebrenica comme sur les violences policières. La presse se fait écho de cette inquiétante fuite en avant.

Par Aline Cateux (à Sarajevo) et Dimša Lovpar (à Zagreb) Le 29 novembre, alors que la Chambre des Peuples de Bosnie-Herzégovine se réunissait en session extraordinaire, Dragan Čović a créé la surprise, en votant aux côtés du groupe serbe en faveur de l’abrogation de la loi sur la négation du génocide promulguée par Valentin Inzko l’été dernier. Le chef du HDZ-BiH, la formation nationaliste de Bosnie-Herzégovine, veut en effet à toutes forces arracher une réforme de la loi électorale et cultive dans cette perspective l’amitié de Milorad Dodik, le membre serbe de la présidence collégiale du pays, lui-même engagé dans un processus de sécession. Ce (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous