Reporter

Republika Srpska : 3e anniversaire des changements...

| |

Bien qu’une partie de la classe politique soit tombée en 1997 à la suite
d’accusations criminelles, un an plus tard, rien n’était résolu. Pas plus
qu’aujourd’hui : la catharsis initiale a été altérée par le goût
insipide de la déception.

Par Maja Bjelajac « Biljana, reine », scandait la foule rassemblée devant le palais présidentiel, Banski Dvori, à l’été 1997 : elle supportait alors la présidente Biljana Plavsic dans son règlement de compte avec la criminalité qui fleurissait sous le patronat du sommet politique de la Republika Srpska (RS). Le bilan des transformations politiques entamés à l’époque pourrait se réduire au fait que des changements ont eu lieu au sommet politique de la RS – et partiellement au sein des criminels qui ont causé la paupérisation du pays. L’introduction du pluralisme politique au sein des partis, puis la sortie de la RS de l’isolement (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous