Vreme

Religions : l’Église orthodoxe recherche fidèles en Bosnie et en Croatie

| |

Depuis les guerres des années 1990, le départ des Serbes de Croatie et de Bosnie-Herzégovine y a marginalisé l’Église orthodoxe. Sauf en Republika Srpska, où l’Église constitue un lien social essentiel. Pour être plus visible et mieux acceptée, l’Église peut compter sur des personnalités charismatiques ou innover. Mais aujourd’hui encore, les attaques vis à vis de la communauté orthodoxe restent nombreuses.

Par Jelena Jorgačević En Croatie, les biens de l’Église sont difficilement restitués et on a enregistré ces dernières années des actes de vandalisme contre des bâtiments de l’Église orthodoxe serbe. « La loi est ici claire et précise, nous nous adaptons et nous ne sommes d’aucune façon discriminés », estime pourtant le père Slobodan Lalić, directeur du lycée serbe orthodoxe de Zagreb. Il explique qu’il n’y a pas de cas qui ressembleraient à ce qui se passe au Monténégro. « On doit regrouper un grand nombre de documents pour les résidents étranger. Dans notre éparchie, il y a beaucoup de prêtres de Serbie ou de République serbe de Bosnie, mais même (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous