Danas

REKOM : tout savoir, enfin, sur les crimes de guerre dans l’espace post-yougoslave

| |

Le temps du « dégel régional » est arrivé ! Tel est le nom de code de la vaste campagne lancée mardi par des ONG de Bosnie-Herzégovine, Croatie, Kosovo, Macédoine, Monténégro et Serbie. Objectif : recueillir un million de signatures en faveur de la création d’une « Commission régionale » (REKOM), chargée d’établir les faits sur tous les crimes de guerre et toutes les violations des droits de la personne commis de 1991 à 2001 sur le territoire de l’ancienne Yougoslavie. Les explications de Nataša Kandić.

Propos recueillis par M.D.Milikić « Dans aucun des pays de l’ancienne Yougoslavie, n’existe encore un climat politique qui permettrait d’appréhender le passé d’une manière responsable », explique Nataša Kandić, directrice du Fonds pour le Droit humanitaire de Belgrade, à l’occasion du lancement de la grande action de « dégel régional » : un million de signatures doivent être recueillies pour la création d’une Commission régionale (REKOM) destinée à établir les faits sur les crimes de guerre et les autres graves violations des droits de la personne commis de 1991 à 2001 sur le territoire de l’ancienne République fédérale socialiste de Yougoslavie (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous