Réfugiés serbes de Croatie : à Busije, le ballon fait la force

| |

Dans le camp de réfugiés de Busije, ouvert en 1997, il n’y a toujours ni crèche, ni école, mais il y a une équipe de foot. Faute d’argent, ces Serbes de Croatie doivent jouer dans « la ligue du pavé », la plus basse du pays. Mais chaque week-end, ils célèbrent sur le terrain l’esprit de camaraderie. Malgré la mélancolie d’un pays perdu et d’un avenir confisqué. Reportage sur cette équipe pas comme les autres.

Traduit par Chloé Billon Avant, c’était une prairie qui appartenait à une entreprise agricole de Voïvodine. Aujourd’hui, avec ses 6 à 7000 habitants, Busije est le plus grand camp de réfugiés de Serbie, des réfugiés serbes de Croatie chassés de chez eux pendant les guerres des années 1990. On parle rarement d’eux, sauf lors des campagnes électorales ou des commémorations, début août, de l’opération Oluja. Ici, le temps s’égrène sans qu’il ne se passe grand chose de notable. De temps à autres, on organise des soirées folkloriques et, le reste du temps, on joue aux boules ou on discute assis sur le porche des maisons pendant que les légumes poussent (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous