Association Sarajevo

Réformes bloquées en Bosnie

|

Après l’Union européenne, le Conseil de surveillance des Accords de Dayton (PIC) vient de donner un zéro pointé à la Bosnie-Herzégovine. En effet, aucun des problèmes de fond qui paralysent le pays n’a été résolu, du système éducatif à celui de l’audiovisuel public, de la réforme de l’Etat à la fixation du statut de la propriété publique, sans parler de la réforme bloquée de la police, ni de la réforme constitutionnelle...

Les réunions des directeurs politiques du Conseil de surveillance des Accords de Dayton (PIC), comme celles des Ministres des Affaires étrangères de l’UE, se suivent et se ressemblent lorsqu’elles traitent de la situation en Bosnie-Herzégovine et de l’absence de progrès sur la voie des réformes en vue de l’intégration du pays aux structures européennes. Après les remontrances de Luxembourg du 17 octobre, c’est un zéro pointé que les représentants du PIC, qui parlent au nom de pas moins de 42 Etats et 13 organisations ou agences, ont adressé trois jours plus tard aux dirigeants bosniens, après avoir constaté, primes de consolation, le bon déroulement des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous