Oslobodjenje

Réforme de la police en Bosnie : pourquoi la communauté internationale courtise-t-elle Dodik ?

| |

Les diplomates occidentaux font toujours les yeux doux à Milorad Dodik, le tout puissant Premier ministre de la Republika Srpska, qui remet pourtant sans cesse en cause l’existence même de la Bosnie-Herzégovine. Le but était d’obtenir son soutien à la réforme de la police, pourtant vidée de son contenu. Au nom du maintien d’une « stabilité » de façade, l’Union européenne est prête à fermer les yeux sur les propos et les affaires du despote de Banja Luka, « le premier paysan des Balkans », selon ses propres termes.

Par Ensar Zgodić Milorad Dodik, Premier ministre de la Republika Srpska, a ouvertement déclaré aux ambassadeurs des pays membres de l’UE que, selon lui, Sarajevo n’était pas la capitale de la Bosnie-Herzégovine et que, dans les réformes à venir, tout pouvait être remis en cause sauf les prérogatives de la Republika Srpska (RS). Cependant, Nataša Vodušek, l’ambassadeur de Slovénie, qui assure la Présidence du Conseil de l’Union européenne, parlant au nom de 27 pays membres de l’UE, a estimé que la RS représentait un élément « très constructif » en Bosnie-Herzégovine. Analyste à l’Institut Mediaplan de Sarajevo Davor Marko pense que la communauté (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous