Danas

Référendum : la campagne se durcit au Monténégro

| |

Des graffitis anti-serbes ont été tracés sur la façade de la maison du frère de Radovan Karadzic, à Podgorica. Pour leur part, un peu partout au Monténégro, les partisans de l’union avec la Serbie s’en prennent aux symboles de l’État et de la nation monténégrine. Le climat tend à rappeler dangereusement celui de la « révolution antibureaucratique » de la fin des années 1980. Chronique d’une campagne de plus en plus violente.

Par Veseljko Koprivica Le graffiti chauvin « Dehors les Serbes, ici, c’est le Monténégro », apparu il y a quelques jours sur la façade de la maison familiale de Radisav Karadzic, frère du fugitif le plus recherché du TPI, dans le quartier de Stari Aerodrom à Podgorica, n’a peut-être pas été écrit par des militants politiques, mais il a sûrement été inspiré par la campagne référendaire. Le répertoire des messages politiques insultants envoyés par les graffitis, panneaux publicitaires, affiches et articles de presse est de plus en plus divers et inquiétant. Ces messages peuvent être caractérisés de différentes manières, mais il est certain que des gens (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous