Monitor

Référendum au Monténégro : l’enjeu des minorités

| |

Le modèle référendaire défini par l’Europe a ouvert la boite de Pandore : les citoyens doivent se compter selon leur nationalité, et la course aux voix des peuples minoritaires, notamment des Bosniaques, est ouverte. Le Monténégro se trouve devant l’épreuve historique de sauvegarder sa plus grande valeur : l’harmonie multiethnique et la cohabitation des différentes minorités.

Par Drasko Djuranovic Début mars, l’imam de Belgrade, Muhamed Jusufspahic, annonçait que « la vie dans l’union de Serbie et Monténégro (USM) convenait le mieux aux Musulmans du Monténégro ». Le même jour, d’autres personnalités de Serbie ont manifesté leur inquiétude pour les Bosniaques au Monténégro. Bajram Omeragic, député au Parlement serbe et membre de la liste de Sulejman Ugljanin pour le Sandzak, a conseillé aux Bosniaques de cette région de voter pour le maintien de l’USM lors du prochain référendum. Finalement, on a également commencé à parler du vote des peuples minoritaires au Monténégro. Un grand nombre de citoyens de Malesija [1], déçu par le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous